Les bois utilisés pour la couronne : le bouleau

Pour créer la couronne qui symboliserait l’unité païenne, j’ai choisi le bouleau.

Exif_JPEG_PICTURE

Parce que le bouleau symbolise les nouveaux départs et a le pouvoir de donner courage et détermination à ceux qui se trouvent sur la voie du développement spirituel. Parce que c’est un arbre d’apparence frêle et fragile, avec son tronc gracile et ses branches souples qui s’agitent au moindre souffle de vent. Et pourtant c’est un des arbres les plus résistants ! C’est le premier arbre qui pousse après un feu ou un défrichage, c’est un des arbres qui annonce le printemps car il fait partie des tout premiers à bourgeonner.

Le bouleau est aussi un symbole de nouveau départs, notamment parce qu’il commence l’Ogham, que dans le calendrier celte, c’est le premier mois de l’année. Pour les chamanes sibériens et les peuplades ukrainiennes, il est l’échelle qui relie le ciel à la terre, pour les amérindiens il détient la notion d’abri, car c’est l’arbre qu’ils utilisaient volontiers comme pilier de tipi ou de yourte. Chez les slaves, les scandinaves et d’autres peuplades ancestrales de l’Europe, ramener une branche de bouleau dans la maison était l’équivalent d’une demande de protection. En tant que symbole chinois, il possède les attributs de communication, protection et renouveau. Il est aussi associé fortement à la lumière car son bois prend feu facilement, même détrempé, par la blancheur de son écorce et aussi parce qu’en tressant des branches de bouleau, on peut s’en faire des espèces de bougies.

Voilà pourquoi la couronne est dans ce bois, une renaissance, un nouveau départ pour le paganisme. Qu’il nous donne la communication, pour que l’on puisse échanger et faire circuler la couronne en paix, qu’il soit un lien matériel entre les païens de France, qu’il nous donne la détermination et l’envie de prendre contact les uns avec les autres, de surmonter les méfiances naturelles à travers ses attributs de protection et d’abri. Enfin, par son aspect de lumière, qu’il représente un feu de joie, attirant à lui les bonnes volontés païennes, dans un but de rassemblement.

Advertisements
This entry was posted in News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s